Inventer son métier

A la banlieue de l'art

Inventer son métier " Comment mener aujourd'hui un travail artistique engagé et critique sans se heurter aux apories d'usage ? Pour envisager d'autres formes d'inscriptions de l'art dans la société, ne faut-il pas réinventer son métier ? L'auteur s'est immergé pendant quatre ans dans un quartier de la banlieue nancéienne pour proposer une action fondée sur la rencontre et l'instauration de formes collectives convoquant plus particulièrement le médium radiophonique. " [Quatrième de couverture]

Education populaire et féminisme

Récits d’un combat (trop) ordinaire / Analyses et stratégies pour l’égalité

Education populaire et féminisme " Voici un ouvrage écrit par 11 femmes qui ne sont ni écrivaines, ni spécialistes, ni universitaires et qui, dans ce travail d’écriture collective, ont été tout ça à la fois. Elles ont en commun de travailler dans un réseau d’éducation populaire. Ce réseau d’éducation populaire se revendique en résistance contre toute forme de domination (sexisme, racisme, classisme), propose des formations afin de se réapproprier collectivement le politique, mais comme bien d’autres organisations n’a pas été capable de penser ces questions en interne. Un réseau qui se découvre traversé par le sexisme et le patriarcat. Un réseau qui hiérarchise les luttes. Le déclencheur c'est l'agression sexuelle d'une d'entre elles par un homme de ce réseau. Cet ouvrage relate le vécu des femmes de ce réseau, les enseignements et les pistes stratégiques qu'elles ont mises en œuvre. Conscientes de la banalité de ces situations elles ont par cet ouvrage souhaité rendre visible les mécanismes à l’œuvre, les stratégies qu'elles ont élaborées et leurs tentatives de fabrication de droits en interne. Une histoire d’éducation populaire, une histoire de paires qui se reconnaissent divisées mais choisissent de faire classe et qui en se parlant, comprennent et analysent leurs situations communes. Elles ont écrit pour que leurs réflexions et perspectives d’actions puissent faire échos ailleurs à d’autres histoires et alimenter d’autres aventures collectives et luttes en cours. Par Alexia M., Emilie Viard, Marie C., Diane K., Annaïg Mesnil, Natacha R., Katia Storaï, Cécilia G., Mélo P.G., Tiffanie D., Audrey P. " [Quatrième de couverture]

Former l'esprit critique

Pour une pensée libre - Tome 1

Former l'esprit critique " Développer l'es rit critique des élèves est, pour Gérard De Vecchi, aussi fondamental que leur apprendre à lire, écrire ou à compter. Aujourd'hui, plus que jamais, on a besoin de citoyens capables de faire le tri dans les informations et d'effectuer les choix pertinents pour le bien de tous. Composante essentielle de notre enseignement, l'esprit critique est, en réalité, l'autre face de l'exigence de précision, de justesse et de vérité que chaque élève doit s'appliquer. Et pourtant, développer une pensée libre n'a rien d'évident. Nombre d'enseignants se trouvent démunis devant l'absence de recul et de réflexion des élèves face aux situations et faits qui leur sont exposés. L'esprit critique, dont il est ici question, vise donc à permettre à tout un chacun d'acquérir des connaissances et de s'émanciper de ses croyances. Dans un seul but, que la vérité nous rende libres ! Découpé en 26 courts chapitres, la nouvelle édition enrichie de Former l'esprit critique se veut un véritable outil de soutien et de perfectionnement au quotidien. Etayé de nombreux exemples pratiques, il montre comment les enseignements peuvent entrer dans une démarche mettant en oeuvre l'esprit critique. " [Quatrième de couverture]

Former l'esprit critique

Une étude à travers les différentes disciplines - Tome 2

Former l'esprit critique " Développer l'esprit critique des élèves est, pour Gérard De Vecchi, une composante essentielle de l'enseignement. C'est l'autre face de l'exigence de précision, de justesse et de vérité que chaque élève doit apprendre à s'appliquer à lui-même autant qu'aux autres. Après le succès du tome 1 Former l'esprit critique, Pour une pensée libre, l'auteur nous montre dans cet ouvrage que la formation de l'esprit critique est possible dans toutes les disciplines - littéraires comme scientifiques - et quel que soit l'âge des élèves. Découpé en 16 chapitres, cet ouvrage fourmille d'exemples et de cas concrets pour que les enseignants de la maternelle au secondaire exercent l'esprit critique de leurs élèves : en géographie, français, sciences, arts plastiques,... Gérard De Vecchi nous apprend à aller plus loin que les idées toutes faites et à s'émanciper des croyances. Les enseignants trouveront dans ce livre des conseils et idées pour mobiliser la curiosité de leurs élèves. Un livre résolument simple et pratique qui démontre avec brio que l'esprit critique c'est pour tous et tout le temps ! " [Quatrième de couverture]

Temporalité du travail artistique

Le cas des musicien.ne.s et des plasticien.ne.s

Temporalité du travail artistique " De l'idéal romantique de la vie de bohème à la réalité, comment la vie d'un artiste s'organise-t-elle ? Les artistes ne sont-ils soumis à nulle autre contrainte que celle qu'ils s'imposent ? Les professions artistiques ont la réputation d'être des lieux d'épanouissement personnel et professionnel, des métiers dans lesquels il est possible de " prendre le temps ", de se consacrer à ses activités propres de travail. Pour autant, la plupart des artistes s'imposent un rythme de travail, des horaires réguliers de jour ou de nuit, un ensemble de routines qui structurent leurs journées. Comment s'organise le temps de création, celui de l'administration de l'activité artistique, le temps consacré à des activités secondaires alimentaires et les temps sociaux des artistes ? Ces différentes temporalités sont-elles propres à une profession ? Pour le savoir, l'ouvrage étudie la population des musiciens, majoritairement intermittents du spectacle, et celle des plasticiens, pour l'essentiel indépendants et s'efforce d'identifier ce qui les rapproche et ce qui les distingue dans les configurations temporelles. Cet ouvrage, né d'un travail de recherche de deux sociologues du travail apporte des éléments inédits sur deux populations artistiques et permet de mieux comprendre les enjeux qui leur sont propres, dans un contexte d'accentuation de la flexibilité et de la précarité des artistes. " [Quatrième de couverture]

L'audio-vision

Son et image au cinéma

L'audio-vision " Depuis sa première édition en 1990, cet ouvrage est devenu un texte de référence, traduit en plusieurs langues, pour l'enseignement du son au cinéma. L'auteur y démontre comment une perception (le son) influence l'autre (la vision) et la transforme : on ne voit pas la même chose quand on entend, on n'entend pas la même chose quand on voit. Cette audio-vision fonctionne essentiellement par projection et contamination réciproques de l'entendu sur le vu, ou bien en creux, par suggestion. C'est donc, au sens technique du mot, un illusionnisme dont le cinéma a su exploiter les mille ressources. A la fois théorique, historique et pratique, ce livre décompose le rapport son/image à l'aide d'extraits choisis dans le cinéma classique, de genre et contemporain, puis esquisse une méthode d'observation et d'analyse filmique. Repensée et actualisée, cette 4e édition s'enrichit de deux outils essentiels : une sélection chronologique commentée d'oeuvres de fiction témoignant de l'évolution du cinéma sonore, et un glossaire explicitant les concepts proposés." [Quatrième de couverture]

D'un programme de connaissances

A un curriculum de compétences

D'un programme de connaissances " Le monde de l'éducation est depuis toujours attaché aux programmes de connaissances qui, dans les différents domaines disciplinaires, déterminent les contenus à enseigner qui seront par la suite évalués. La notion récente de compétence a bouleversé cet agencement car il n'est pas toujours évident de percevoir comment il est possible de lui donner corps sans la déconnecter des contenus à enseigner. Cet ouvrage propose les voies d'une transition entre exigences disciplinaires et pensée de l'activité d'apprentissage et d'enseignement en termes de compétences. Il allie une rigueur conceptuelle en veillant à définir les notions utilisées et un souci d'exemplification de celles-ci. " [Quatrième de couverture]

Le journal pédagogique : Outil de conscientisation de l’expérience

Revue internationale en Sciences de l'éducation et de la formation - Paris 8

Le journal pédagogique " Le journal est ancré dans l'histoire de l'Université de Paris 8 et son utilisation actuelle fait de lui le symbole d'une pédagogie basée sur l'expérience du sujet. Aujourd'hui, à l'heure de la sélection et de la compétition, le journal rapproche et devient par là même un outil de coopération entre les hommes. De la licence au master, il est utilisé à Paris 8 comme un moyen de réflexion et de suivi individualisé de l’étudiant. Le numéro de Pratiques de formation-Analyses explore les multiples vertus du journal pédagogique : il démontre la congruence entre la pensée critique et l'action qui en découle. À travers les pages et les lignes d'un journal, c'est l'engagement de son auteur qui s'expose et se définit. Cette lecture des journaux qui devient collective par le partage de son expérience avec d'autres apporte les matériaux nécessaires pour une entrée collaborative dans la recherche où la réflexion se construit dans l'écriture et dans l’échange. Après un article de synthèse sur le mouvement diaire à Paris 8 et plus largement dans celui de la recherche, les auteurs de ce numéro nous invitent : à penser la posture du formateur, à questionner I’évaluation, à considérer le processus de construction des savoirs et présentent une nouvelle posture du pédagogue... qui apprend en écrivant. " [Quatrième de couverture]

Ne suis-je pas une femme ?

Femmes noires et féminisme

Ne suis-je pas une femme ? " Ne suis-je pas une femme ?", telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, abolitionniste noire des Etats-Unis, posa en 1851 lors d'un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, bell hooks décrit dans ce livre devenu un classique les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féminismes blancs et leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées. " [Quatrième de couverture]

De la cigale à la fourmi

Histoire du mouvement syndical des artistes interprètes français (1840 - 1960)

De la cigale à la fourmi " Pour qui n'a gardé d'un spectacle que l’inconfort de la chaise ou du banc, la lecture du livre de Marie-Ange Rauch De la cigale à la fourmi sera un précieux encouragement à accorder davantage d’intérêt à la création artistique en France. Quant à ceux qui en sont les artisans, ils trouveront une mine d’informations sur les «ancêtres» de la profession, sur le long combat pour leurs droits et leur dignité, sur leur nécessaire unité, condition incontournable pour préserver et enrichir sans cesse la diversité du spectacle vivant. Ils y apprendront aussi les pages noires de leur histoire, les difficultés qui en ont jalonné le parcours et les figures emblématiques de l’engagement en faveur de la profession. La création artistique est sans aucun doute - avec la littérature – l’élément fondamental, le principal facteur du rayonnement et du prestige de la France dans le monde. De la cigale à la fourmi, fruit d’années de recherche qui portent quasiment sur un siècle et demi, témoigne de façon éclatante de l’importance de la création artistique, mais c’est aussi un vibrant hommage à ceux qui en ont assuré, qui en assurent toujours la pérennité. " [Quatrième de couverture]

La théorie des communautés de pratique

Apprentissage, sens et identité

La théorie des communautés de pratique " La théorie des communautés de pratique propose une théorie de l'apprentissage qui découle de l'hypothèse suivante : l'engagement dans une pratique sociale est le processus fondamental par lequel on apprend et on évolue en tant qu'être humain. Dans cet ouvrage, l'examen de ce processus ne porte ni sur l'individu ni sur les institutions sociales, mais plutôt sur "les communautés de pratique" informelles auxquelles on adhère lors de la participation à des projets collectifs. L'intention est de décrire en détail, au moyen d'une perspective sociale de l'apprentissage, les liens qui existent entre les notions de communauté, de pratique sociale, de construction de sens et d'identité. En résulte alors un cadre conceptuel élargi qui permet d'aborder l'apprentissage sous l'angle d'un processus social de participation. Si les concepts abordés dans ce volume semblent au premier coup d'oeil foncièrement abstraits, ils n'en demeurent pas moins pertinents, autant pour le praticien que pour le théoricien. " [Quatrième de couverture]

25 ans de sociologie de la musique en France

Réflexivité, écoutes, goûts - Tome 1

25 ans de sociologie de la musique en France " Depuis une dizaine d'années, les études engagées sur la musique se sont multipliées et en font un domaine de recherche parmi les plus dynamiques en sociologie des arts et de la culture. Il devenait donc indispensable de faire un point sur les recherches menées dans ce champ disciplinaire. Ce volume rassemble les réflexions menées sur la discipline et pour un renouvellement des approches théoriques, ainsi que les textes qui portent sur l'écoute, ses nouveaux formats et la manière dont se construit le goût. " [Quatrième de couverture]

25 ans de sociologie de la musique en France

Pratiques, oeuvres, interdisciplinarité - Tome 2

25 ans de sociologie de la musique en France " Depuis une dizaine d'années, les études engagées sur la musique se sont multipliées et en font un domaine de recherche parmi les plus dynamiques en sociologie des arts et de la culture. Il devenait donc indispensable de faire un point sur les recherches menées dans ce champ disciplinaire. Ce second volume rassemble les textes qui portent sur les modalités de pratique de la/les musique/s, sur la question des oeuvres musicales et qui réfléchissent au dialogue entre disciplines à propos de la musique. Depuis une dizaine d'années, les études engagées sur la musique se sont multipliées et en font un domaine de recherche parmi les plus dynamiques en sociologie des arts et de la culture. Une diversité des approches théoriques et des démarches empiriques s'observe parallèlement à ce développement. Face à ce foisonnement et à cette multiplicité, il devenait indispensable de faire un point sur les recherches menées dans ce champ disciplinaire. Ce fut l'objet du colloque intitulé 25 arcs de Sociologie de la Musique en France. Ancrages théoriques et rayonnement international. Ces rencontres internationales ont été les premières de cette ampleur à être entièrement consacrées à la sociologie de la musique, ou plutôt aux sociologies des musiques. Elles proposaient de faire un état des lieux selon un triple point de vue : d'une part, sur les ancrages théoriques posés au début des années 1980 et l'évolution de la pensée de chaque auteur, d'autre part, sur la manière dont ces travaux ont irrigué de multiples recherches en France et à l'étranger, enfin, sur les perspectives ouvertes aujourd'hui notamment en matière de pluri ou d'interdisciplinarité et les interrogations épistémologiques qui leur sont associées. " [Quatrième de couverture]

Ecrire à voix haute

Rencontre entre un poète et un linguiste autour de la poésie orale d'aujourd'hui

Ecrire à voix haute " « Activité de lecture silencieuse depuis l’âge romantique, la poésie a perdu la force de son oralité originelle. Mais le succès actuel du slam en France marque le retour à une poésie orale. Dans le sillon de la chanson à texte, puis du rap, voici remise au goût du jour la voix du poète, cette voix qui dit les mots et fait résonner les sons. Parmi les slameurs d’aujourd’hui, Souleymane Diamanka se distingue par la vibration de son timbre, la richesse de ses rimes et la force de ses images. Entre la lyrique des griots d’Afrique de l’Ouest et une esthétique poétique française, son spoken word marque l’auditeur. Julien Barret, spécialiste du rap et du slam, propose un éclairage poétique sur le travail de Souleymane Diamanka. En décryptant ses images et ses jeux de sons, il dévoile les ressorts d’une esthétique qui voisine avec celle des troubadours, des poètes romantiques ou de l’OuLiPo." [Quatrième de couverture]

Paroles

Paroles " Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'œuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points : vie littéraire : agitateurs d'idées, agitateurs sociaux, l'écrivain à sa table de travail : prêter l'oreille, prêter sa voix, groupement de textes thématique : des lendemains qui chantent ? groupement de textes stylistique : poèmes à dire et à chanter, chronologie : Prévert et son temps, fiche : des pistes pour rendre compte de sa lecture. " [Quatrième de couverture]

Entretien avec Saul Alinsky"

Organisation communautaire et radicalité

Entretien avec Saul Alinsky " Saul Alinsky a passé sa vie à penser et pratiquer le community organizing dans différentes villes des États-Unis avec pour désir d’animer des collectifs (d’habitants, d’ouvriers, de minorités, etc.). Qu’ils puissent s’organiser et mettre en place des actions qui inversent les rapports de force et améliorent leurs conditions. Ses combats résonnent toujours autant avec l’actualité et les occasions de s’inspirer de ses méthodes ne manquent pas. Pour la première fois édité en français, cet entretien paru en 1972 dans le magazine Playboy présente le travail et la vie de l’organisateur social : depuis ses débuts en tant que criminologue à ses différentes actions à travers le pays en passant par ses rapports complexes avec la mafia d’Al Capone. Un récit au plus proche de la parole franche et sans concession d’Alinsky sur ce qu’est l’organisation communautaire qui, bien qu’introduite par quelques groupes locaux reste encore peu connue et pratiquée en France." [Quatrième de couverture]

Temps, discipline du travail et capitalisme industriel

Temps, discipline du travail et capitalisme industriel " Au XVIIIe siècle, l'heure, jusque-là indiquée par la hauteur du soleil, le son des cloches ou le rythme des marées, devient un chiffre donné par les horloges. A travers l'étude de la perception et de la transformation des usages du temps, E.P Thompson décrypte minutieusement la mise en place du travail moderne. Avec la spécialisation des tâches, l'organisation verticales, l'abandon progressif du travail à domicile, une discipline du travail se met en place, et la présence de l'horloge sur le lieu de travail comme dans le village, et même à la maison, est l'un des symptômes en même temps qu'un élément clé de cette dynamique. De l'organisation du travail à la planification des loisirs, de l'exploitation de l'espace à la conception du quotidien, ce sont toutes les structures de la société capitaliste moderne qui naissent des rouages du temps mesuré. " [Quatrième de couverture]

Les troubadours"

Une histoire poétique

Les troubadours "Les troubadours sont, au XIIe siècle, les auteurs des plus anciennes chansons d'amour composées en langue d'oc, l'une des langues nouvelles qui dans le sud de l'Europe se sont substituées au latin. Leurs poèmes sont si beaux qu'ils ont modelé jusqu'à nos jours les formes et le langage de l'amour. J'ai voulu dans ce livre les faire aimer autant que je les aime, faire sentir tout ce que leurs chansons recèlent de sophistication et de simplicité, de séduction et de profondeur. Comment rendre proche, immédiatement accessible, immédiatement savoureuse, une poésie d'amour vieille de neuf siècles, écrite dans une langue ancienne et à demi étrangère, parfois volontairement obscure et produite par une civilisation désormais si loin de nous ? Ce livre se veut une histoire poétique des troubadours. Il tente de rendre à leur poésie sa fraîcheur en la suivant dans ses méandres, en disant au fil des chansons et à propos de chacune juste ce qu'il faut pour qu'elle nous parle, pour que sa subtilité apparaisse, pour que ses allusions s'éclairent, qu'elle nous enchante et qu'elle vive en nous". Michel Zink.

Mise à jour : 8 octobre 2018

flèche précédent