• Présentation du diplôme :

Créé en 1984, le Diplôme d’État de professeur de musique est aujourd’hui inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au niveau II de la nomenclature interministérielle des niveaux de certification. Il est régi par le décret n° 2011-475 du 28 avril 2011 relatif au diplôme d'État de professeur de musique et par l’arrêté du 5 mai 2011 modifié, relatif au diplôme d'État de professeur de musique. Il s'inscrit dans le dispositif européen d'enseignement supérieur par la mise en œuvre du système européen d'unités d'enseignement capitalisables et transférables. L'obtention du diplôme emporte l'acquisition de 180 crédits européens (ECTS).

Les compétences dont ce diplôme atteste l’obtention figurent dans un référentiel métier annexé à l’arrêté cité. Elles sont organisées en deux grands domaines, chacun décliné en différentes activités :

  1. Enseigner : Être engagé dans une pratique artistique ; Mettre en oeuvre un projet pédagogiques ;
  2. Être acteur du projet d’établissement : Être acteur du projet pédagogique et artistique de l’établissement ;  Être acteur du projet d’établissement dans sa dimension territoriale.
     

• Débouchés professionnels :

Le Diplôme d’État de professeur de musique permet d’enseigner principalement dans les établissements suivants :

  • les établissements d’enseignement public de la musique, de la danse et de l’art dramatique relevant des collectivités territoriales (il donne accès au concours de la fonction publique territoriale pour le grade d’Assistant territorial d’enseignement artistique, relevant de la catégorie B) ;
  • les écoles associatives et structures culturelles publiques ou privées, en lien ou non avec des structures de création et de diffusion.

 

• Insertion professionnelle :

Les statistiques recueillies par une vaste enquête réalisée en 2016 sur l’ensemble des personnes diplômées du Cefedem AuRA entre 2000 et 2016 montrent un taux d’insertion ou d’amélioration de la position professionnelle très élevé pour les diplômé·e·s de la formation en cours d’emploi :
“98% d’entre eux exercent une activité professionnelle dans le domaine musical
(enseignement, interprétation, intermittence, création…). Parmi les 2% restant on trouve
majoritairement des personnes qui se sont réorientées dans l’Éducation Nationale. Au
regard de la totalité de notre échantillon, 89% des individus ayant obtenu le DE déclarent
aujourd’hui exercer en tant qu’enseignants spécialisés de la musique.”
extrait de : Enquête sur les anciens étudiants du CEFEDEM Auvergne Rhône-Alpes (2000- 2016) - Formation en cours d’emploi (p. 39) << (cliquez)

 

• Poursuite d'études :

Par convention avec l’Université Lyon 2, un accès direct en L3 est possible en musicologie.
Avec l’obtention de 180 ECTS, des poursuites d’étude peuvent être envisagées sous certaines conditions et après avis d’une commission dans des masters en lien avec les champs disciplinaires du diplôme (Master d’enseignement menant à l’obtention du Certificat d’Aptitudes aux fonctions de professeur de musique, master d’interprétation ou master de sciences de l’éducation par exemple).