Ce blog regroupe l'ensemble des billets produits par les étudiant·e·s dans le cadre de leur formation au Cefedem. Récits d'expérience, articles d'analyse, bibliographies raisonnées, ... autant de travaux de recherche suceptibles de nourrir nos réflexions et nos débats. Pour l'instant, vous trouverez : 

- des billets EAMC : billets de blog rédigés par les étudiant·e·s dans le cadre de leur projet lié au dispositif EAMC pour "L'enseignant·e : artiste médiateur dans la Cité".

- des billets FDCE : publications numériques des travaux des étudiant·e·s de la Formation Diplômante en Cours d'Emploi.

L'Opéra et les publics dits "empêchés"

Nous étions trois étudiants : Alexy, guide de l’Opéra qui se demandait comment l'institution pouvait faire évoluer son accueil à un public plus large, Clémence, musicienne intervenante, qui s’interrogeait sur la démocratisation de l’accès aux espaces culturels pour les publics dits “empêchés” et Maxime, objecteur de conscience qui se questionnait sur les liens que l’on peut créer entre différentes structures pour qu’un tel projet fonctionne. Pour la conception comme la réalisation, les trois étudiants se sont réparti les rôles en fonction de leur réseau et compétences respectifs, qui constituent les trois piliers principaux de ce projet comprenant trois parties : l’Opéra, les publics et la musique.
Alexy a œuvré auprès de l’Opéra pour organiser les visites, ainsi que la gratuité de la visite pour l’une des deux structures concernées. Il a également repensé entièrement le contenu même de la visite afin de proposer un discours adapté à son auditoire.
Clémence a proposé à deux structures de son réseau de participer au projet : le Centre Médico-Psychologique (CMP) de Bron où elle intervient dans le cadre du projet de la Ruche à musique et la maison de l'Enfance Max Barel de Vénissieux.
Maxime a élaboré les arrangements des musiques que les enfants ont été amenés à entendre et à apprendre.

De la musique dans la vraie vie au projet d'école de musique : quelle transposition ?

La musique dans la société, toutes esthétiques confondues, se pratique, s'écoute, se partage selon certaines modalités, certains rites, certaines habitudes, explicites ou implicites. L'école de musique, de son côté, à l'écart de la société civile, a ses propres modalités, rites, habitudes, explicites ou implicites, mais différents des précédents.

Pages